• Société
  • Internationale de
  • Sauvetage du
  • Léman

Sauvetage motorisé

Auteur : Étude de Raymond BADO inspecteur principal de la navigation du canton de Vaud
Dernière modification: 24 March 2007

Situation I

Sauvetage d'un homme à l'eau

L'homme à l'eau est équipé d'un gilet de sauvetage, il est inerte, évanoui ou bloqué par la peur. Sa tête est maintenue hors de l'eau par son col.
 

  • Alarme: avis d'une autorité officielle
  • Équipage sauvetage: un conducteur et deux équipiers
  • Bateau de sauvetage: vedette avec un moteur et arbre fixe (2000 kg environ)
  • Hélice: pas à droite
  • Emplacement du lieu de sauvetage: connu et au large
  • Situation météorologique: de jour avec visibilité, avec de faibles vagues avec une petite brise. La température de l'eau est chaude et la température de l'air est également clémente.

Remarques générales

La manoeuvre d'approche consiste dans cette situation, à venir se placer au vent d'un homme à l'eau. Cette méthode présente plusieurs avantages. Dans un premier temps, une zone de calme apparaît à l'abri, sous le vent du bateau de sauvetage. D'autre part, la voix des équipiers est portée par le vent. A la fin de cette manoeuvre, avant le contact humain, le naufragé est déjà à l'abri des intempéries, vagues, pluies etc. Au moment où l'homme à la mer est hissé à bord, les sauveteurs tournent également le dos aux éléments, ce qui n'est pas négligeable, ne serait-ce que pour le pilote qui bénéficie d'une meilleure visibilité.

Cette pratique doit donc amener le bateau de sauvetage au vent du naufragé, en utilisant la même manoeuvre que celle citée en exemple dans le chapitre "Effet de l'hélice pour les manœuvres d'accostage ou d'approche". L'approche d'un homme à l'eau, avec un bateau que l'on place en travers du vent et des vagues peut être accélérée ou ralentie en enclenchant plus ou moins brièvement et successivement la marche en avant ou en arrière.

Cependant le bateau de sauvetage doit être placé avec son côté tribord ou bâbord tourné contre le naufragé selon le pas de l'hélice, mais aussi en raison de la force du vent.

Si la brise est faible comme dans cette situation, le vent ne poussera probablement pas assez rapidement le bateau et on utilisera la manoeuvre marche avant, marche arrière, pour s'approcher du naufragé. Avec une hélice à pas à droite on placera donc le côté bâbord du bateau contre le naufragé. Avec un vent fort, il faudra employer la manoeuvre citée dans la Situation II.

Début ¦ Suivant >>