• Société
  • Internationale de
  • Sauvetage du
  • Léman

Organisation de la SISL

Auteur : Webmaster
Dernière modification: 30 August 2011

Les stations de la SISL

La Société Internationale de Sauvetage du Léman (SISL) a pour but de réunir, dans un but de confraternité et de prévoyance, les sauveteurs et navigateurs du Léman, et de créer une série de poste de sauvetage en vue de porter un rapide secours aux personnes et embarcations en péril.
C'est ainsi que 34 sections de la SISL réparties tout autour du lac Léman, se partagent les 582 km² de superficie de ce plan d'eau.

Pour découvrir les coordonnées des 34 stations qui composent la SISL, choisissez celle qui vous intéresse en cliquant sur son nom.
Une adresse ou un numéro de téléphone vous permettra si besoin de la contacter.

Les stations de la SISL par région

Vaud (CH)

Haute-Savoie (F)

Genève (CH)

Valais (CH)
Coppet Bret-Locum Versoix Bouveret
Nyon Meillerie Bellevue-Genthod St.Gingolph
Rolle Lugrin Genève  
St.Prex Evian La Belotte-Bellerive  
Morges Amphion Hermance  
Ouchy Thonon    
Pully Sciez    
Lutry Yvoire    
Villette      
Cully      
Rivaz      
St.Saphorin      
Vevey-Sentinelle      
Vevey-Vétéran      
La Tour-de-Peilz      
Clarens      
Montreux      
Territet      
Villeneuve      

Composée par 26 sociétés suisses et 8 savoyardes, cette organisation internationale de sauveteurs assure aux navigateurs du lac Léman (environ 19'000 embarcations immatriculées), un service de secours bénévole 24 heures sur 24 et 365 jours par année.

Embarcations immatriculées sur le Léman
TOTAL
2'500 9'500 6'500 750 16 18 ~19'000

Dans ces 19'000 embarcations, sont comptabilisés les seize unités de la CGN (Compagnie Générale de Navigation sur le lac Léman), concessionnaire du transport de personnes sur le lac (par année, 1'500'000 passagers et plus de 400'000 km parcourus), mais également les 18 chalands avec ses 50 mariniers professionnels de la Sagrave SA qui fournit du sable et gravier pour la construction.

Une navette de la compagnie CGN Un chaland de la compagnie SAGRAVE

La SISL est réglementée par des statuts qui fixent les buts de cette organisation, son fonctionnement ainsi que les organes de contrôle.
Chacune des 34 sections de la SISL est une entité à part entière, jouissant d'une complète autonomie dans la gestion, l'entretien et l'acquisition de locaux, de bateaux ou d'équipements.
Elle se fixe elle-même leur propre budget et trouve chaque année l'argent nécessaire au bon fonctionnement de leurs activités.
Quelques sections ont la chance de bénéficier d'un appui financier de leur commune, certaines reçoivent une aide de la région (France), mais pour les autres la générosité de donateurs et le soutien de la population lors de fêtes, kermesses ou lotos restent leurs seules sources de revenus.

Cliquez sur les stations de sauvetage en bleu sur le tableau, pour les découvrir en détails dans leur propre site WEB !

L'organisation des secours sur le lac étant une activité de bénévoles, la gestion des alarmes n'est pas suivie par un organisme permanent de surveillance et de commandement comme par exemple les CROSS pour les côtes maritimes françaises.
Les sections assurent pendant la belle saison une permanence de garde durant les week-end et sont atteignables sur le canal 16, mais le reste du temps, les alarmes sont transmises via la gendarmerie ou les centrales d'alarmes régionales du côté suisse, via les pompiers du côté français à la section la plus proche de l'intervention.
Celle-ci sitôt engagée, et en fonction de la difficulté de l'intervention demandera l'appui d'autres sociétés voisines, peut-être mieux équipées (bateaux supplémentaires, plus puissants, radars), ou l'engagement de spécialistes (plongeurs) pour mener à bien sa mission.
En dernier ressort, l'appui d'un hélicoptère peut être également sollicité pour des recherches à plus grande échelle ou bien pour l'évacuation de blessés.

 

Début