VENEZ NOMBREUX NOUS SOUTENIR,
ON VOUS ATTEND !!


flyer pour la Kermesse du Sauvetage Territet 2016

Challenge de l'île de Peilz - course de bateaux de sauvetage | cantine, filets de perches, grillades & animations musicales !
Un beau cocktail pour que la Fête du Lac soit bonne... Alors n'hésitez pas...
Prenez vos agendas et venez nous rendre visite au Port de Territet le week-end du 2-3 juillet 2016 !

ACTUALITES

  • 2016

    2-3 Juillet

    Venez nombreux à la traditionnelle Fête du Lac du Sauvetage de Territet au port à Territet. Bonne ambiance assurée !!
  • 2015

    4-5 Juillet

    Bravo à tous les sauvetages d'avoir participé au Challenge Ile de Peilz et un grand - MERCI - à toutes les personnes présentes qui nous ont soutenu lors de notre fête du Lac.
  • 2015

    Juin

    Le Sauvetage Territet a fait l'acquisition d'un tout nouveau compresseur de plongée. L'ancien compresseur est à vendre si jamais...
  • 2014

    Samedi 12 Juillet 2014

    Grande preuve de fair-play de la part du Sauvetage Territet. Egalité avec le Bouveret avec 185 points aux soins, Territet laisse la 2ème place et prend ainsi la 3ème place. Bravo au Sauvetage de Sciez, 1er avec 187pts.

CONTACT

Sauvetage Territet

Quai des Fleurs
1820 Territet

021 963 21 13

CALENDRIER

  • Samedi

    12 septembre 2015

    Apéro Boules à Territet !
  • Vendredi-Samedi-Dimanche

    17-18-19 juillet 2015

    Inter 2015 à Villeneuve. Plus d'infos : www.sauvetage-villeneuve.ch
  • Samedi

    1er Août 2015

    1er Août au Port à Territet. On y sera, venez nombreux !!!

...

LE SAUVETAGE

La Rame

Depuis 1886, la base des activités est restée la rame. A l’époque, sa pratique était une obligation afin de maintenir le physique des équipages, de cette bonne condition dépendait la rapidité de l’intervention. De nos jours la rame constitue un entraînement sportif pour les courses et concours, qui ont lieu à la bonne saison tout autour du Léman, lors de joutes organisées par les sections de sauvetages. Elle a également l’avantage de maintenir l’esprit d’équipe en faisant un effort en commun.

La Plongée

Cette activité est l'une des plus importantes au sein des sauveteurs de Territet. Grâce aux plongeurs, nous augmentons nos capacités d'intervenir pour des recherches diverses (noyés, objets,...). Ils font également beaucoup de travaux subaquatiques pour les plaisanciers de la région
(par ex.: travaux d'amarrage).

Les Soins

C'est une partie qui a le plus évolué. Les techniques de réanimations ont beaucoup changé. De nos jours, nous pratiquons l'insufflation d'air par le "bouche-à-bouche", "bouche-à-nez" ou avec l'aide d'un ballon. C'est en passe d'être changé et de pratiquer directement le massage cardiaque, souvent à l'aide d'un défibrillateur. Les sauveteurs doivent aussi savoir comment réagir devant une hémorragie suite à une blessure qui peut survenir sur un bateau ou dans l'eau.

Le Pilotage

Les pilotes formés par nos soins, avant d’être examinés, apprennent à piloter - manoeuvrer les bateaux au large ou dans les ports, quel que soit l’état du lac. Les sauveteurs sortent souvent, quand les navigateurs rentrent au port se mettre à l’abri. Le pilote doit rester maître de son bateau, il ne doit pas prendre de risques inconsidérés qui pourraient mettre en danger les membres de son équipage et son embarcation. Porter un rapide secours au navigateur en détresse.

LES EMBARCATIONS

Dame du Lac II - 1926

Commandée au chantier naval Ries à Noville, elle gardera le nom de la section - Dame du Lac. s’agit d’un canot de type «Baleinière» à franc bord, équipée de 8 tolets, longueur 9,80 m, largeur 2,20 m au maître bau. Notre canot à rames actuel, est inauguré en grande pompe le 8 mai 1926 au port de Territet par sa marraine, Madame veuve Ami Chessex, en présence de nombreuses personnalités. Actuellement toujours en service actif, elle sert à la pratique de la rame et parfois lors de travaux d’amarrage.

La Nana - 1963

Commandé vers la fin des années 50 au chantier naval J. Ries à Noville d’un bateau de 1er secours motorisé. Il s’agit d’un canot à tolets. D’une longueur de 6,50 m, largeur au maître bau de 1,75 m et un poids de 600 kg. Ce bateau est baptisé en avril 1963, la marraine Madame Roman-Mayer, généreuse donatrice de la section, lui donne son propre surnom: Nana. Aujourd’hui, ce bateau d’intervention efficace est capable d’intervenir par les plus gros temps, il sert à la formation des élèves pilotes, pour les plongeurs, remorquage et soutien logistique lors de grosses interventions.

Dauphin IV - 2012

Notre premier Dauphin est mis à l’eau en 1967 et était équipé d’un moteur de 70 CV. En effet, recherchant avant tout l’efficacité dans la rapidité d’intervention, la section décide de compléter sa flottille avec un bateau de sauvetage pneumatique de type «ZODIAC» acheté d’occasion. Début 2011, l’idée de renouveler notre 1ère unité d’intervention est lancée. L’inauguration et le baptême de la nouvelle unité «Dauphin 4ème du nom»a eu lieu le 1er juillet 2012 par sa marraine Madame Josiane Sandoz, généreuse donatrice et amie de la section. Ses caractéristiques: longueur 6,15 m, largeur 2,50m, tube en «AKRONE®», moteur Mercury VERADO, de 150 CV.

HISTORIQUE

Un navigateur hors du commun, M. Joseph Mégemond, né en 1821 à Rive-sous-Thonon, crée en 1880 à Genève une «société des sauveteurs du lac Léman, Rhône et Arve». Ce capitaine du Rhône accumule les actes de courage, toujours couronnés de succès, qui l’ont fait rentrer dans la légende. Mais peut-être Mégemond manque-t-il des qualités nécessaires pour administrer une société de sauvetage ? L’entreprise périclite et il craint le pire.

Le 23 novembre 1883, en fin d’après-midi, dans la tempête et le brouillard, le Rhône parti d’Evian et le Cygne qui a quitté Ouchy se percutent. La collision est effroyable. Éventré, le Rhône coule à pic en quelques minutes emportant 11 personnes dans le naufrage. L’émotion est immense autour du Léman. C’est ce moment que choisit Mégemond pour requérir l’aide du colonel Huber afin de redonner vie à sa société de sauveteurs.

Le colonel Huber a réussi une carrière magnifique, tant militaire que civile. Ce n’est donc pas un contemplatif et, quand il prend les choses en main, passe aux actes. Prenant exemple sur ce qui existe en France et qui a fait ses preuves, (la Société centrale de sauvetage des naufragés) dont le siège est à Paris et des groupements dans plus de cent ports, de l’océan à la Méditerranée.

Autour du Léman, on constituera donc autant de sociétés de sauvetage que possible, qui seront indépendantes et vivront leur propre vie, s’administrant elles-mêmes.

Sur la Riviera, haut lieu touristique en pleine expansion, existent déjà deux sections … une à Vevey avec douze citoyens, une à la Tour avec quatorze. A Genève, le colonel obtient très rapidement l’adhésion de plusieurs amis, de même à Versoix, Nyon, Morges, Thonon et à Ouchy.
Malgré le rapide succès, Huber éprouve une grosse déception: ni le sauvetage de Vevey, ni celui de la Tour-de-Peilz, ne répondent à ses avances. Le colonel est d’avis que l’on persévère. L’assemblée constitutive de sa société est réunie le 6 septembre 1885 à Thonon. En juillet 1886, pour comprendre le succès immédiat de la section de Territet, le colonel Huber en fin stratège imagine alors d’envelopper les deux sections récalcitrantes de la Riviera.

Par l’intermédiaire d’un ami, M. de Crousaz, il contacte à Territet M. Ami Chessex. Il se donne le titre de maître d’hôtel; mais il est bien plus que cela: un lanceur d’entreprise et meneur d’hommes sans pareil. Il est conseiller communal et député, participe à de nombreuses entreprises de l’hôtellerie, des chemins de fer, des forces motrices ou des ateliers mécaniques. Il a une main dans tout ce qui bouge dans la région.

Lorsque le colonel Huber parle à Ami Chessex de sa société, celui-ci comprend immédiatement l’utilité d’un corps de sauvetage structuré à Territet. Il s’engage alors personnellement. Il brûle les étapes. Avec ses amis il rassemble les forces de la commune, et c’est ainsi que le 26 juillet 1886 une assemblée constitutive de la section de sauvetage de Territetsur- Montreux est réunie au buffet de la Gare de Territet, sous sa présidence provisoire.

Pour le président central, M. Huber, c’est l’effarement: dans un courrier du 13 août à son secrétaire, il informe celui-ci d’une prochaine visite à Territet en compagnie de M. de Crousaz, puisque la section à peine née compte déjà cinquante membres, plus qu’aucune autre.

La S.I.S.L. compte de nos jours 34 sections de sauvetage

GALERIE

voir toutes les photos

Liens

- ESPACE MEMBRES -

© Sophie Haas | Sauvetage Territet - Mise à Jour 15.06.2016